Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 12:21

Retrouvez l'ornithorynque et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

 

Et pour fêter mes premiers ornithorynques, la "bestiole du mercredi" sera l'ornithorynque.

Ornithorynque vient du grec et veut dire "bec d'oiseau". En anglais platypus vient aussi du grec et veut dire "pieds plats".

En résumé, un ornithorynque a les pieds palmés, la fourrure d'une loutre, le bec du canard, la queue d'un castor ...
Madame Ornithorynque pond des oeufs, qui restent un peu dans le ventre avant de sortir, mais la femelle allaite ses petits (c'est le seul mammifère avec l'échidné à faire ça). En plus, elle n'a pas de mamelle : elle "transpire" le lait ...

C'est surement pour ces raisons que les scientifiques ont longtemps cru à une blague quand les explorateurs leur ont raconté ça. Et il y avait de quoi. Peu de témoignages, aucune capture au début ... Les ornithorynques ne sont pas très gros (40 cm en moyenne), ils ne vivent pas partout en Australie, ils aiment les coins calmes, sont très discrets et vivent de nuit. En plus, ils s'adaptent en général mal à la captivité. Alors les scientifiques ont galéré un moment avant de pouvoir comprendre le fonctionnement de ce curieux animal.

Pour continuer dans le curieux, Monsieur Ornithorynque est venimeux (c'est un des seuls mammifère venimeux), contrairement à Madame. Ils ont un petit aiguillon sur les chevilles, dont le venin est mortel pour la plupart des animaux. Pour l'humain, il y a seulement un risque de paralysie temporaire (quelques jours), et on ne connaît pas d'antidote aujourd'hui. Mais rassurez vous, il reste assez rare de se faire piquer par un ornithorynque ...
Il peut également détecter le champ électrique des autres animaux (on pourrait s'en servir comme voltmètre). Fou non ?

Pour le reste, il est carnivore, ne peut pas respirer sous l'eau (il lui manque ça quand même), et n'est pas en danger d'extinction, bien que son milieu naturel soit menacé.


Je vous mets une petite vidéo que j'ai prise le week end dernier, pas de très bonne qualité, comme la photo, parce que l'eau de l'aquarium est trouble pour que la petite bête se sente comme chez lui. Et finissons pas cette phrase de je ne sais pas qui :

"L'ornithorynque est la preuve vivante que Dieu a le sens de l'humour."


 

Retrouvez l'ornithorynque et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 12:06

Retrouvez le Kookaburra et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

 

Et revoila la section "découvrez une bestiole d'Australie", comme tous les mercredis. Je m'excuse de son absence mercredi dernier pour cause de voyage à Sydney, je sais qu'elle vous a tous cruellement manquée. Nous mettrons en oeuvre tous les efforts nécessaires pour que cela ne se reproduise pas.
Aujourd'hui ; le kookaburra.
(Petite musique entraînante servant de jingle à l'émission)

Le kookaburra, ou martin chasseur géant, est un des piafs les plus réputés en Australie. Déjà parce qu'il ne vit que là, comme pas mal d'espèces ici, mais surtout à cause de son chant. Dans la culture aborigène et pour les premiers colons, son rire ressemble à un rire très puissant, ce qui fait qu'on le remarque. Dans les faits, quand on entend ce chant, c'est vrai qu'il est assez particulier, mais pour entendre un rire, il faut faire preuve d'un peu d'imagination. Ca ressemble plus aux cris d'un macaque dans les aigus qu'à un rire.

Pour le reste, on le remarque assez vite parce qu'il est assez gros (d'où le nom de géant, peut-être un brin exagéré). Il fait la taille d'un corbeau environ. Il appartient à la même famille que les martins pêcheurs qui vivent dans nos régions (un tout petit oiseau bleu et orange), et il a le même bec un peu particulier. Sa tête parait un peu disproportionnée par rapport au reste de son corps.

Il se nourrit de plein d'insectes, de lézards, mais aussi de serpents, ce qui n'est pas sans danger.

Le couple reste fidèle toute la vie (comme c'est romantique) et le mâle et la femelle élèvent les petits ensemble (l'homme parfait, en gros). Beaucoup moins "fleur bleue", les petits oisillons ont une sorte de pic sur le bout de leur bec, qui leur sert notamment à percer la coquille de leur oeuf pour sortir, mais aussi à tuer leurs frères et soeurs si il n'y a pas assez de nourriture pour tout le monde. Comme quoi avec nos disputes à table entre frères et soeurs, on fait figure de petits joueurs !

On voit souvent des kookaburras en Australie, déjà parce qu'on les entend de loin, et parce qu'ils vivent même en ville, du moment qu'ils ont un petit coin de verdure.

Les photos ont, pour les deux premières, été prises au Lone Pine Koala Sanctuary. Le troisième est un kookaburra sauvage, pris le même jour.


 

Retrouvez le Kookaburra et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

 

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 12:20

Retrouvez Le kangourou d'Australie et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

 

Le kangourou... Un des emblêmes de l'Australie. La raison en est simple, il y en a partout. Très loin d'être menacé, il pululle de partout, et dans tous les milieux naturels (bush, forêt, désert). Il est sur le blason de l'Australie et est le symbole de son équipe de rugby.

Une légende raconte que le mot kangaroo (anglais de kangourou) viendrait d'une incompréhension. Quand le captain Cook (découvreur de l'Australie (et faiseur de sardines en boîtes)) vit pour la première fois un kangourou, il aurait demandé à un aborigène qui passait par là comment ça s'appelait. L'aborigène lui aurait répondu Kangaroo, ce qui signifiait 'je ne comprends pas', et James Cook aurait ainsi baptisé l'animal.
En fait, ça vient bien d'une langue aborigène, mais simplement d'un mot qui veut réellement dire kangourou.


Alors qu'y a t-il vraiment à savoir sur le kangourou ?

Le coup de la poche :
C'est sûrement ce qui a fait la célébrité du kangourou. Au bout de quelques semaines, l'embryon "naît" et s'accroche pour rentrer dans la poche de sa maman, qui lui trace le chemin avec de la salive pour qu'il ne se perde pas... A ce moment là de sa vie, le bébé kangourou (ils appellent ça un joey en anglais) ressemble à n'importe quel foetus, tout petit, et c'est pas forcément beau à voir (les photos que j'ai trouvées sont tellement peu ragoutantes que je vous les épargnerai). Il se fixe à la mamelle de sa mère et il restera dans la poche entre 6 et 10 mois. Après cela, il peut y retourner quand il fait trop froid dehors ou quand il se sent en danger, et même quand il aura atteint une taille un peu trop grande pour rentrer !

 

La boxe :
Les kangourous ne sont pas méchants, ce sont même des bestioles plutôt paisibles. Les mâles d'une ou deux races se battent cependant quand arrive la saison des amours : il se battent pour les beaux yeux de leur dulcinée (quel romantisme). Et la meilleure façon de se battre, c'est de se dresser sur leurs pattes arrières, de se servir de leur queue comme appui et de se donner des coups de poing... Donc pourquoi pas sur les hommes quand ils se sentent en danger ?

 

Pourquoi ils sautent ?
Les théories sur le pourquoi sont assez nombreuses, et la plupart pensent que c'est pour économiser de l'énergie (encore des bons GEN). Les tendons des pattes faisant ressort, ils utiliseraient 25 % d'énergie en moins pour déplacer le même poids à la même vitesse qu'un quadrupède (comme quoi il y a des chercheurs qui suffisamment de temps à perdre pour faire des bilans énergétiques sur un kangourou). Ils utilisent même la cadence des sauts pour mettre en stand-by leurs poumons et se servir de l'énergie des sauts pour compresser et détendre leurs poumons... Fou non ?

Bon après il y a plein de races de kangourous (des gris, des roux, des wallabies quand ils sont petits, des géants quand ils sont grands, des wallaroos quand ils sont  au milieu), alors tout ça varie d'une race à l'autre.

 

Retrouvez Le kangourou d'Australie et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 02:15

Retrouvez L"ibis et la dinde des broussailles et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

 

Si j'ai choisi de regrouper ces deux piafs, c'est qu'assez peu de choses les séparent. Ce sont les pigeons de Brisbane, même comportement, même intelligence subtile ... Rassurez vous les pigeons existent aussi ici !

L'ibis

L'espèce d'ibis qu'ils ont ici est endémique en Australie (elle ne vit qu'ici). J'étais vraiment surpris de voir ces énormes trucs que j'aurais plutôt vu sauvages sur des lacs dans des régions sauvages, qu'en train de venir ramasser vos miettes de sandwich. L'ibis se nourrit exactement comme un pigeon (miettes, petits insectes, et fouinage dans les ordures), et il rajoute pour compléter ses repas des petits poissons ou mollusques, que son grand bec lui permettent de pêcher.




La dinde des broussailles

La dinde des broussailles, c'est un oiseau de la taille d'une grosse poule, mais qui se prend pour un pigeon. Ca m'avait vraiment impressionné au début, puisqu'on en avait qui se balladaient dans notre auberge de jeunesse. Elles venaient boire dans la gamelle des chats, elles passaient dans le salon de l'auberge, au point que je m'étais même demandé si c'étaient pas des animaux semi-domestiques, comme une poule pas farouche. Quand les Australiens m'ont vu en prendre en photo, ils ont vraiment du me prendre pour un touriste (remarquez on a bien vu des chinoises prendre des pigeons en photo).
La dinde des broussailles est aussi appelée talégalle de Latham (si un jour vous arrivez à replacer le nom dans une conversation ...), et on la croise souvent en train de gratouiller dans les massifs de fleurs pour trouver des petits insectes ou se rouler dans la poussière, ou en train de se battre avec un ibis pour des miettes ou un reste de sandwich abandonné.

Ces deux oiseaux sont sans doute moins exotiques, ou moins attractifs que les koalas et les kangourous, mais ce sont les premiers qu'on voit à Brisbane. Ca reste donc le premier dépaysement !

 

 

Retrouvez L"ibis et la dinde des broussailles et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

 

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 15:07

Retrouvez le koala et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

 

Le koala, qui est un des emblêmes de l'Australie, devrait également devenir l'emblême de GEN (Génie Energétique et Environnement), comme vous l'allez voir tout à l'heure ! Pour le reste, ça reste un animal très surprenant ...

Question taille et aspect, le koala est une grosse peluche. D'ailleurs, quand on en voit un, à peu près aussi remuant et agité qu'une peluche, ça donne vraiment envie de le prendre dans ses bras. Il fait entre 60 et 85 centimètres, et peut peser jusqu'à 12 kilos (grosse peluche !)

Le petit détail marrant, c'est que sur ses pattes arrières, le majeur et l'index sont fusionnés, mais ont quand même 2 ongles. Et ce ne sont pas les seuls à avoir ça ; tous les diprotodontes possèdent cette particularité ! Comme ce mot vous évoque autant de choses qu'à moi, je vous le détaille : c'est un ordre biologique qui regroupe quasiment tous les mammifères australiens (y compris kangourous, wombats, et tout un tas d'animaux qui font autant d'articles à venir !).

Le koala (ou la koalette, même si je doute que ça se dise) a une poche sur le ventre, exactement comme le kangourou, dans lequel ses petits embryons prennent leur forme de bébé koala !

C'est un animal qui paraît pas très rusé, un peu pataud et pas très vif. Il paraît que s'il se sent menacé il est capable de se déplacer rapidement. Ca me fait à peu près le même effet que si on me disait ça de la tortue : je serais curieux de voir ça ! Cette petite bestiole dort 20 h par jour : à ce niveau là, c'est plus des grasses matinées ; ils passent leur vie à dormir !
Quand on est allé les voir sur Phillip Island, on a vu un petit panneau qui nous disait : "I'm not lazy, I'm just saving energy !" (Je ne suis pas paresseux, j'économise de l'énergie). C'est précisément cette phrase qui nous a fait penser au koala comme symbole de GEN : un animal au coeur des préoccupations énergétique.

Seule déception, on n'a pas entendu le cri du koala, qui est très amusant, voire assez moche (assez proche d'un chameau qui blatère, ou d'un rot assez bruyant). Il faudra donc qu'on retourne écouter le chant du koala !

Et pour finir, un mâle vit en moyenne 10 ans, et une femelle 15 ans (c'est pas juste).

Je vais essayer de faire une petite rubrique "les animaux d'Australie" à peu près une fois par semaine, pour vous faire découvrir tous ces trucs rampants, bondissant, dormant, nageant, qui peuplent l'Australie et qu'on n'a pour la plupart, jamais vus !

 

 

Retrouvez le koala et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 03:04

Retrouvez L'oie céréopse et plein d'autres oiseaux sur le site Tout sur l'Australie


La voilà, cette céréopse tant attendue, cette terreur des marécages, cette majesté des espaces aériens, cette star photogénique ...  Et j'en passe !

Je préfère vous prévenir tout de suite ; cet article contient d'énormes révélations sur la céréopse. A vous de décider si vous voulez vraiment lire la suite.


L'oie céréopse, ou plus exactement céréopse cendrée, est une sorte de grosse oie qui vit uniquement en Tasmanie et dans le Sud de l'Australie. Elle peut faire jusqu'à 1 mètre de hauteur, et est parfois surnommée l'oie-cochon.


Et là, révélations :
1. Ca ne s'écrit pas céréops comme j'ai pu l'écrire plus tôt, mais bien avec un -e au bout (bon, ça va pas changer le monde).
2. Après vérification, ce n'est pas un animal en voie de diparition. Donc je me suis fourvoyé, le Grand Safari (jeu de société) m'a menti, le monde entier est remis en question.

Pour la petite histoire, quand on a vu ces deux céréopses (on aperçoit la tête de la deuxième en haut à droite) de la voiture, j'étais tout excité d'en voir. Je croyais à l'époque (naïf que j'étais !) qu'il n'en restait plus que quelques spécimens, et que c'était là une chance inouïe de pouvoir en observer. Après ça, j'ai mis la journée à m'en remettre, pour finalement apprendre qu'il en restait environ 17 000 dans le monde, ce qui laisse le temps de voir venir. Petite consolation, elles ne vivent quand même que dans ce coin là du monde !

Voilà, vous savez tout.

 

 

Retrouvez L'oie céréopse et plein d'autres oiseaux sur le site Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Florent
  • Le blog de Florent
  • : Raconte le voyage de Florent en Australie (C'est d'une banalité ce que je dis la ...)
  • Contact

Guide de voyage

Pour plus d'infos sur l'Australie et pour bien préparer son voyage dans ce pays fabuleux, consultez notre guide de voyage en ligne pour l'Australie :

Tout sur l'Australie

Recherche

Notre partenaire

Newsletter

En vous abonnant a la Newsletter, vous recevez un mail pour vous prevenir de chaque nouvel article poste sur mon blog !