Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 07:30

Rencontre avec un crabe soldat sur une plage du Queensland.

Il est seul, mais des milliers d'autres l'entourent. Très impressionnant !

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 12:32

Retrouvez Le Possum et plein d'autres articles sur le site : Tout sur l'Australie

 

Ce petit animal sympa valait bien un court article.

Le possum est un animal assez commun en Australie. Alors pourquoi possum ? Un petit surnom pour opossum ? Que nenni !
Ils ressemblent en fait fortement aux opossums. Les botannistes arrivant en Australie ont d'abord cru à une nouvelle race d'opossum, et l'ont donc baptisé comme ça. En se rendant compte de leur erreur, cette bestiole constituant en fait une nouvelle espèce, ils ont trouvé plus simple de supprimer le "o", d'où le possum.

Il vit dans les arbres et les greniers, n'est pas très farouche, ne se déplace que la nuit, et il est assez courant d'en voir après la tombée du jour. De plus, ils ne sont pas farouches et se laissent facilement approcher, pour la plus grande joie de ... enfin, pour ma plus grande joie !

Sur la photo, les yeux rouges ne lui donnent pas un air sympa, mais en fait ça ressemble à un gros rat (40 cm de long + la queue) avec une tête mignonne et des grandes oreilles...

Note : Ce petit article a été publié en différé. Je suis en fait toujours en voyage quelque part au mileu de l'Australie.

 

 

Retrouvez Le Possum et plein d'autres articles sur le site : Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 14:06

Retrouvez les oiseaux d'Australie et plein d'autres articles sur le site : Tout sur l'Australie

 

L'Australie abrite environ 900 espèces d'oiseaux différentes, dont 350 ne vivent qu'en Australie. Hélas, une grande partie de ces espèces sont menacées, toujours à cause des mêmes raisons : destruction des habitats, introduction d'espèces invasives, et réchauffement de la planète.

Voilà un petit résumé des oiseaux que j'ai pu voir, classés en 3 catégories : "Dans l'université", parce que j'y en ai vu tellement que ça méritait une catégorie à part, "Dans la nature", et "En captivité".

Dans l'Université
- Pélican à lunettes ( vu aussi à Philipp Island, en liberté)     - Cacatoès à crête (assez courant)














- Cormoran noir                       - Gallinule poule d'eau             - Oies (les mêmes que celles qu'on a en France)
    








- Méliphage bruyant                                                              - Héron intermédiaire













- Pintade  - Tallégale de Latham (ou Dinde des broussailles)  - Ibis à cou noir












Eh oui, tout ça dans l'Université... Pour ce qui est des dindes des broussailles, des méliphages et des ibis, c'est pas trop dur, on en voit de partout.

Dans la nature
- Loriquet à tête bleue (photo dans les rues de Sydney)    - Colombine longup
















- Pygargue blagre, ou Aigle des mers (en captivité à gauche et en liberté à droite)













- Héron à face blanche                          - Aigrette australienne                            - Oie Céréopse















- Dendrocygne tâcheté                                    - Kookaburra                                    - Mouette argentée














                 - Sterne huppée                                               - Huîtrier Pie                                             - Gralline Pie





                                  - Martin triste                                                                   - Martin pêcheur à ailes bleues
















                - Echasse d'Australie                                                   - Ptilopte à diadème     

- Milan sacré
- Rhipidure Hochequeue 
- Manchot pygmée
- Cassican flûteur
- Grand Réveilleur (ou Calibé Pie),
- Méliphage à cou jaune






En captivité
          - Oedicnème bridé                     - Podarge gris                    - Psittacule de Macway (famille des perruches)




               


     - Colombine wonga                                             - Râle Tiklin                               - Casoar à casque












             - Chouette effraie                                       - Emeu







Note : Il est possible que j'aie fait quelques erreurs de classification, certains oiseaux se ressemblent drôlement ...

 

 

 

Retrouvez les oiseaux d'Australie et plein d'autres articles sur le site : Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 12:38

Retrouvez Les animaux dangereux d'Australie et plein d'autres articles d'autres sur le site : Tout sur l'Australie


Maintenant que le voyage se rapproche de plus en plus de sa fin, je peux révéler la vie dangereuse et périlleuse que j'ai menée pendant 5 mois. La section ptites bêtes d'Australie sera consacrée cette semaine à tous les animaux dangereux qui peuplent l'Australie.

Araignées
L'Australie compte un paquet d'espèces mortelles, dont notamment la veuve noire à dos rouge. Les piqûres de certaines se traitent comme des morsures de serpent. Bien qu'assez courantes dans les campagnes, on n'en voit pas trop en ville. Leurs cousines des villes, les huntsman spider (en photo à Sydney : traduisez araignées chasseuses d'hommes) sont de taille impressionante, mais sont inoffensives.
Morts : pas depuis 20 ans

Crocodiles
D'eau douce ou de mer, ils sont très courants dans le Nord. On trouve des panneaux interdisant la baignade là où il y en a. Normalement je devrais en voir (des crocos, pas des panneaux) dans mon voyage, qui approche de plus en plus. Ils peuvent atteindre des tailles tout à fait respectables (les crocos comme les panneaux), comme celui de la photo, prise à l'aquarium de Sydney.
Morts : 1 par an en moyenne


Méduses
Ces petites bêtes ne sont pas sympas. La méduse-boîte (blue jellyfish) est mortelle. Ces bestioles ont des tentacules qui peuvent atteindre 3 mètres de long, et se promènent en bandes près des côtes en été. On peut s'en protéger grâce à des combinaisons anti-méduses.
Morts : 2 par an

Requins
Leur présentation n'est plus à faire. Les océans autour de l'Australie regorgent de grands blancs, de squales ... Ils attaquent parfois les surfeurs, qu'ils prennent pour des phoques, mais les recrachent la plupart du temps, soi-disant parce qu'ils n'ont pas bon goût, surtout cette coquille croustillante sur laquelle ils glissent.
Morts : 1 par an en moyenne

Serpents
L'Australie est le seul continent au monde qui contient plus d'espèces de serpents venimeux, que de non-venimeux. On y trouve notamment l'espèce la plus venimeuse au monde : le taïpan du désert, à la mort foudroyante. En photo, le serpent de la Mulga, un serpent mortel !
Morts : 1 à 2 par an

Autres
On n'a pas encore trouvé de kangourous tueurs, ou de koalas fous, mais il y aussi des pieuvres mortelles (la pieuvre à anneaux bleus notamment), des poissons sur lesquels il ne faut pas marcher, et pis quelques scorpions ... des broutilles, quoi.
Morts : occasionnellement

Ca peut paraître un peu effrayant comme ça, mais ça ne fait en fait que très peu de morts. Rappelons que tous les ans, 10 personnes meurent dans le monde à cause d'une chute de noix de coco sur la tête (on n'en parle pas assez), que tous ces animaux réunis font autant de mort que la foudre en France tous les ans, et que les accidents de la route font en France plus de mort par jour que ces animaux en un an ... Donc il n'y a quand même pas trop de souci à se faire.

 

 

Retrouvez Les animaux dangereux d'Australie et plein d'autres articles d'autres sur le site : Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 12:15

Retrouvez L'environnement en Australie et plein d'autres articles d'autres sur le site Tout sur l'Australie

 

En Australie, question protection de l'environnement, c'est pas la joie. Pas trop à cause du comportement des Australiens aujourd'hui, mais surtout à cause de ce qui a été fait par le passé.

Tout a commencé avec les aborigènes, les premiers hommes à arriver sur le continent il y a environ 40 000 ans. A cette époque, l'homme maîtrise le feu ... mais pas tant que ça. Il trouve ça bien pratique pour se faire des terres de cultures, mais il brûle des étendues immenses de forêt, et en plus, il chasse. En Australie, les animaux vivaient paisiblement et pour la plupart, sans trop de prédateurs. Ils sont donc faciles à chasser, et faciles à exterminer.

Mais les choses se sont grandement empirées avec l'arrivée des Européens ; c'est là qu'on commence les erreurs en chaîne.

Les espèces invasives :
Parce qu'ils trouvent ça pratique, les Européens importent des espèces d'animaux qu'ils trouvent pratique. On commence par les porcs, les buffles, les chèvres, les chevaux et les chameaux. Avec l'arrivée du chemin de fer, les chameaux et la plupart des chevaux deviennent inutile et deviennent sauvages. Les buffles, les chèvres et les cochons sont laissés en liberté, parfois sans que l'on s'occupe trop d'eux. Et en l'absence de prédateurs, ils prolifèrent.

Aujourd'hui, il y a plus de 500 000 dromadaires en Australie, et les buffles et les cochons sauvages font des ravages dans les cultures. Du coup, l'état australien dépense des fortunes dans des campagnes d'abattage par hélicoptère des ces animaux, qui contribuent dangereusement à la désertification de certaines zones.

La pire idée, c'était peut-être les lapins. Un jour, un fermier a ramené 24 lapins. Une dizaine d'années plus tard, ils étaient plusieurs millions. On a donc importé des renards pour les arrêter. Succès garanti ... Mais du coup, ce sont les renards qui se sont retrouvés des millions. Et ils ont commencé à bouffer les autres espèces. Aujourd'hui, on largue des boulettes de viande empoisonnées par millions pour tuer les renards. Hélas, ça ne tue pas que les renards. Pour les lapins, ils ont commencé par introduire la mixomatose, ce qui a bien marché dans un premier temps. Puis les lapins se sont adaptés, et il a alors fallu trouver d'autres virus. Ca marche pas trop mal aujourd'hui, mais on connaît le danger de jouer avec les virus.

Et il y a aussi plein d'autres espèces invasives : des oiseaux qui chassent les autres de leur territoire (comme l'étourneau ou le martin triste (photo au dessus à droite)), les crickets, les crapeaux buffles, des algues marines, des lianes, des champignons, tous importés par les colons.

En photo, l'invasion du crapaud buffle, espèce tellement venimeuse qu'il tue même les serpents et les crocodiles qui le mangent. Dévastateur pour les insectes, qui sont essentiels à la survie des oiseaux ...

La salinisation :
Les Européens ont importés leurs cultures en Australie, notamment la canne à sucre, et pas mal de céréales dans le sud. Mais tout ça a fait travailler des terres qui auraient mieux fait de rester au repos... En effet, le sous-sol était salé, et quand la terre a commencé à travailler, avec l'irrigation et tout le tralala, le sel est remonté. Ce qui fait qu'aujourd'hui, certains cours d'eau australiens deviennent salés. Et un cours d'eau qui est salé tue les espèces de plantes qui sont normalement habituées à l'eau douce, sans parler des animaux. Ils sont donc aujourd'hui obligés de désaliniser les sols et les cours d'eau pour ne pas se retrouver avec des déserts autour des cours d'eau : un comble, finalement.

Le reste :
Environ 90 % de ce qui vit en Australie ne vit qu'en Australie. Aujourd'hui, les homme s'étendent et polluent, et de nombreuses espèces disparaissent. Beaucoup ont déjà disparues, et un grand nombre sont déjà condamnées. Même la grande barrière de corrail diminue d'année en année à cause du réchauffement et de la pollution des eaux ...

Pour résumer, l'Australie a une faune et une flore magnifique, unique, et étonnamment riche. Le petit point positif, c'est qu'on est conscient qu'elles sont menacées, et qu'on en prend soin. Ce n'est pas encore suffisant, mais les efforts vont dans le bon sens.

 

 

Retrouvez L'environnement en Australie et plein d'autres articles d'autres sur le site Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 12:40

Retrouvez Le diable de Tasmanie et bien d'autres sur le site Tout sur l'Australie

 

Cette semaine, la bestiole de l'Australie sera le diable de Tasmanie. Dans les semaines suivantes, qui seront aussi les dernières semaines (eh oui, c'est que le temps passe), je généraliserai un peu, pour vous faire part de l'état de la faune en Australie, des animaux dont on ignore la présence en Australie, comme les chameaux, de l'influence désastreuse de l'homme, de plein de piafs que j'ai vus, et des sales bêtes qui nous côtoient ... mais tout ceci est une autre histoire.

Le diable de Tasmanie est aussi appelé (moins couramment) le sarcophile. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ça ne signifie pas "ami de Sarko", mais juste "qui aime la viande". Eh oui, sarcophage signifie bien "mange-viande".

Le diable de Tasmanie est un marsupial, encore un, ce qui signifie toujours que les femelles ont une poche sur le ventre. Et comme les wombats, l'ouverture se fait par le bas. Les premiers moments de la vie des petits diables est une véritable tragédie. Les portées comportent entre 20 et 30 rejetons, mais la femelle n'a dans sa poche que 6 mamelles. Une lutte fratricide se déroule donc dans la poche de maman, et seuls 3 à 4 petits survivront et sortiront de la poche. Bref, il se déroule bien plus d'un tour dans la poche de la diablesse...

Le diable est de nature bagarreuse, il est carnivore, et vit dans des terriers, comme son cousin wombat. Il n'est pas très gros, puisqu'il ne fait pas plus de 60 cm de longueur.

Il est aujourd'hui très menacé : il a été exterminé de l'Australie continentale par les aborigènes, et les européens ont failli l'achever en arrivant en Tasmanie. Il est aujourd'hui menacé par les virus (type cancer), les voitures, la destruction de son habitat, l'introduction du renard ... Bref, sale temps pour les petits diables.

Les photos ne sont pas de moi, puisque je n'ai pas eu la chance de voir de diable de Tasmanie ici ...

 

 

Retrouvez Le diable de Tasmanie et bien d'autres sur le site Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 12:00

Retrouvez Le dugong et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

 

 

Aujourd'hui, la bestiole d'Australie sera : le dugong.

Le dugong est un mammifère marin très menacé, et qui vit notamment en Australie. Il en reste quelques uns dans la Baie de Moreton, et c'est pour cela qu'il faut essayer de préserver un maximum une bonne qualité d'eau dans la baie. Cette nécéssité a entraîné des études sur la qualité de l'eau, dont mon sujet de stage fait partie.

Comme vous pouvez le deviner grâce à la photo (qui n'est pas de moi, hélas), c'est gros un dugong. En effet, ca peut peser jusqu'à 900 kg (autant que les plus grosses vaches). Et comme une vache, c'est un mammifère et ça broute. Le dugong se nourrit exclusivement d'herbe sous-marine, d'où l'importance d'une bonne qualité d'eau, puisque l'herbe sous-marine y est très sensible. Et il mange environ 40 kg d'herbe par jour ; bonne tondeuse non ?

Un dugong vit environ 50 ans. Mais le problème, c'est qu'il n'atteint sa maturité sexuelle qu'à 10 ans et plus, et que la femelle n'a qu'un seul petit tous les 5 ans environ. Et comme le dugong est beaucoup chassé, que son habitat est menacé à cause du tourisme, des rejets, des bateaux, et qu'il se fait bouffer par les requins et les crocodiles ... sale temps pour les dugongs.

Les dugongs ont un cousin, les lamantins, avec qui ils forment l'ordre l'ordre des siréniens : on raconte en effet qu'ils seraient à l'origine de la légende des sirènes, à cause de leur apparence étrange et du chant bizarre qu'ils font. Mais je voyais ça un peu ... plus grâcieux une sirène.

A ce jour, je n'ai toujours pas vu de dugong ... Mais qui sait, peut-être avant de partit d'Australie ...

 

 

Retrouvez Le dugong et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 12:00

Retrouvez Le wombat et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

 

Le wombat (aussi appelé Phascolome, ce qui signifie rat à poche) , est une espèce de marsupiaux d'Australie.
Ca veut dire que lui aussi possède une poche sur le ventre (comme les koalas, l'antechinus, les kangourous ...), mais la sienne est à l'envers ! Ca lui évite d'avoir de la terre dedans quand il rentre dans son terrier.

Cet animal à la poche à l'envers ressemble à un petit ourson, et est le plus gros mammifère creusant des terriers. Son apparence mignonne en fait une des peluches préférées des Australiens.

Mais sous des airs bonhommes, il peut être redoutable quand il se met en colère. Il peut courir jusqu'à 30 km/h, et sa morsure est comparable à celle d'un chien.

Comme pas mal d'espèces en Australie, il est menacé d'extinction, surtout le wombat à narines poilues, qui ne vit plus que dans une réserve close du Nord de l'Australie. On estime qu'il n'en reste pas plus de 200 sur la surface de la terre. Le wombat commun se porte mieux, mais sa population a quand même été divisée par 5 dans le dernier siècle.

 

Retrouvez Le wombat et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 12:23

Retrouvez Le casoar à casque et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

 

 

Cette semaine, la "bestiole d'Australie" sera un animal aussi bizarre que ses prédécesseurs ; un animal que les féministes devraient prendre pour emblême : le Casoar à Casque.

On a déjà eu l'animal macho avec l'Antechinus (bien qu'il s'agisse d'un sacrifice brave de l'être masculin, il est vrai qu'on a déjà fait plus héroïque), alors pour rééquilibrer les choses, je prends son opposé (cette photo étant la meilleure que j'ai prise d'un casoar, je vous en mets une autre de wikipédia pour avoir un meilleur aperçu de la bête).

Le casoar, c'est cette sorte d'autruche, qui peut faire jusqu'à 1,80 m et 70 kg. On comprend rapidement le pourquoi du "à casque" quand on voit ce truc sur sa tête. Ca mange un peu de tout (des serpents, des fruits et légumes ...) et c'est un animal qui possède toute la finesse d'esprit d'une poule, c'est vous dire son intelligence. Les aborigènes le chassaient en tendant des cordes sur ses lieux de passages favoris. Après cela, ils lui faisaient peur, lui se mettait à courir et se prenaient la corde à pleine vitesse, ce qui le décapitait ! (Les aborigènes chassaient aussi l'émeu de cette manière).

Chez les casoars, c'est clairement Madame qui porte la culotte ! Venu la saison des amours, c'est la femelle qui va se choisir son mari. Après cela, elle pond 4 oeufs et va se chercher un autre mâle.
C'est donc le mâle qui reste avec les oeufs, qui les couve, et qui élève les petits pendant un an, ou plus. Un bel exemple d'émancipation de la femme ! Voila peut-être l'explication du fait que l'espèce soit menacée : ne jamais confier ce genre de choses aux hommes.

Pour la petite anecdote, les élèves de l'école Saint-Cyr en France ont adopté leur chapeau sous Napoléon III, en même temps que le premier casoar arrivait en France. La ressemblance des plumes à fait que le chapeau de Saint-Cyr a été surnommé "le Casoar", nom qu'il porte toujours actuellement.

 

 

Retrouvez Le casoar à casque et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 12:11

Retrouvez l'antéchinus d'Australie et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

 

 

Voilà l'animal dont personne n'a jamais entendu parler ...  Et pourtant lui aussi a son lot de bizarreries.

Cet animal est aussi connu sous le nom de souris marsupiale. Et du coup, vous vous dites : " Ah oui, souris marsupiale, bien sûr. C'est bien connu !" Et ce qui est bien, c'est que je serais incapable de les distinguer d'une musaraigne de chez nous (la photo n'est pas de moi d'ailleurs).

Cette petite bête se comporte presque exactement comme une souris, mais toute la particularité réside dans la vie sexuelle de ces petites bêtes. Prenons, pour bien comprendre, la vie d'une des ces petites bêtes depuis le début.

Bébé Antechinus vient au monde au printemps (donc en septembre en Australie). Il a beau demander où est Papa Antechinus, il ne voit que des Mamans Antechinus. Bébé Antechinus grandit donc tranquillement, trouvant de la nourriture en abondance. Quand il devient adolescent (vers 9 mois), Monsieur Antechinus a des poussées d'hormones, et se livre avec ses congénères femelles à des activités sexuelles débridées. Pour cette occasion, les femelles ont construit des grands nids pour se livrer à ses orgies communautaires. Mais le jeune Antechinus met tant d'ardeur à la tâche qu'au bout d'un mois, il meurt, épuisé et gêné par des testicules enflées ... Et c'est ainsi que 2 mois plus tard, pour le printemps, les femelles pérpétueront le cycle de la vie, commémorant le courageux sacrifice de leurs compagnons.

Ce comportement très étonnant pourrait être expliqué par l'éventuel manque de nourriture. L'espèce ne comportant que les femelles pendant l'hiver, donc la moitié des individus, aurait donc plus de nourriture et plus de chance de survivre. Encore une des bizarreries de la nature australienne.

 

 

Retrouvez l'antéchinus d'Australie et plein d'autres articles sur le site Tout sur l'Australie

Repost 0
Published by Florent - dans Faune et flore
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Florent
  • Le blog de Florent
  • : Raconte le voyage de Florent en Australie (C'est d'une banalité ce que je dis la ...)
  • Contact

Guide de voyage

Pour plus d'infos sur l'Australie et pour bien préparer son voyage dans ce pays fabuleux, consultez notre guide de voyage en ligne pour l'Australie :

Tout sur l'Australie

Recherche

Notre partenaire

Newsletter

En vous abonnant a la Newsletter, vous recevez un mail pour vous prevenir de chaque nouvel article poste sur mon blog !